3pM · 3 petits moments
Ateliers et performance - Danse & musique 

 

3pM est une proposition artistique créée par les artistes du Collectif TUTTI. Forts de leurs expériences avec le spectacle « BB » crée en 2011 par la chorégraphe japonaise Makiko Ito, Julie Läderach et Sylvain Méret continuent de danser, jouer, d’observer et d’interagir avec les tout-petits. Leurs parcours leur donne envie aujourd’hui d’ouvrir une nouvelle proposition d’ateliers participatifs et créatifs avec un enfant/un adulte suivie d’une performance à l’issue même de la rencontre.
3pM est interprété par Julie Läderach au violoncelle et, en alternance pour la danse Sylvain Méret, Benjamin Labruyère ou Thomas Queyrens.

Toute petite enfance

Déroulé

< Session bébé
Pour les bébés de 9 à 18 mois avec un parent, un accompagnant ou un professionnel

Jauge 12 enfants et 12 adultes

 

Moment 1 Éveil aux sens : Un espace ludique pour s’accorder, se déposer, se regarder et s’écouter.

Durée 20 minutes

Moment 2 Performance chorégraphique et musicale : le groupe est invité à prendre part à un voyage poétique, qui se déploie au milieu, devant, avec et pour eux.

Durée 20 minutes

Moment 3 : on emporte tout chez soi !

· Pause 30 minutes ·

 

< Session enfant
Pour les enfants  de18 mois à 3 ans avec un parent, un accompagnant ou un professionnel

Jauge 12 enfants et 12 adultes

 

Moment 1 Découverte et mise en jeu : Un espace ludique pour se rencontrer, explorer sa créativité, se mettre en lien.

Durée 20 minutes

Moment 2 Performance chorégraphique et musicale : le groupe est invité à prendre part à un voyage poétique, qui se déploie au milieu, devant, avec et pour eux.

Durée 20 minutes

Moment 3 : on emporte tout chez soi !

Distribution

Julie Läderach

Violoncelle

Sylvain Méret ou Benjamin Labruyère ou Thomas Queyrens

Danse-médiation

Création

Octobre 2021

3PM_Biganos_03_HD_72 dpi (1).jpg
3PM_Biganos_bonus_3_72 dpi_edited.jpg

Un retour d'un parent:


"Comme j'avais pu le dire à Sylvain, j'ai aimé être guidé au début, par des propositions simples, cela me semblait accessible même aux parents qui n'auraient jamais trop pratiqué le mouvement. C'était clair le fait qu'il ne s'agissait pas de "faire faire" à l'enfant mais d'être dans cet entre suivre, diffuser, accompagner, danser avec...et laisser vivre...pratiquer en improvisation.

Le passage de la pratique vers "le spectacle" ou "le devenir spectateur" (interactif) m'a paru fluide, c'est resté organique..."